Les enseignements de spécialité les plus populaires au lycée : que disent les chiffres ?

Décidée en 2018, la réforme du baccalauréat général a donné lieu à une refonte des filières du lycée, qui a été mise en place l’année suivante. En septembre 2019, les lycéens de première qui faisaient leur rentrée inauguraient le bal, avec le choix des nouveaux « enseignements de spécialité ». Cette première promotion d’élèves a passé le bac en juin 2021.

Quel bilan peut-on tirer de ces deux années de mise en application de la réforme du lycée ? Quels sont les chiffres ? Quels sont les enseignements majoritairement choisis par les élèves ?

On note en particulier que :

👉 Les enseignements scientifiques sont davantage prisés que les autres
👉 C’est surtout le cas chez les garçons et les élèves les plus favorisés
👉 Une part importante des élèves abandonnent les mathématiques, les humanités (HLP), le numérique (NSI) et les enseignements d’art après la première
👉 Les combinaisons sont assez hétérogènes en première, même si la triplette « Maths + Physique-chimie + SVT » est largement plébiscitée
👉 En terminale, les combinaisons se resserrent autour de quelques matières : les enseignements scientifiques bien sûr, mais aussi les sciences économiques et sociales (SES) et l’histoire-géo, géopolitique et sciences politiques (HGGSP)

Je détaille tout ça ci-dessous, chiffres à l’appui, en 3 séquences :

1- Les enseignements de spécialités les plus fréquemment choisis
2- Les combinaisons (triplettes en première et doublette en seconde) les plus prisées
3- Les choix selon l’origine sociale et le genre

Vous êtes en seconde et ne savez-pas comment choisir vos enseignements de spécialité ? J’ai écrit deux autres articles pour vous guider :

👉Consultez mon article « Les 13 enseignements de spécialité à la loupe », dans lequel je détaille chaque enseignement de spécialité, ses objectifs, son programme et ses débouchés.

👉 Consultez mon article « Comment bien choisir ses enseignements de spécialité » : je vous donne 5 conseils à suivre pour faire un choix éclairé et ne pas vous tromper

1- Les enseignements de spécialité les plus choisis

Les enseignements scientifiques dominent

Si les anciennes filières S, ES et L ont laissé place à un nouveau bac « à la carte », il semblerait que les lycéens, au travers de leurs choix de spécialité, se plaisent à reconstituer l’ancienne filière S. La combinaison Mathématiques – Physique-Chimie – SVT a été choisie par 28% des élèves en classe de première en 2019 et par 24% d’entre eux en 2020.

En terminale, les maths et la physique-chimie sont les spécialités les plus suivies. Et si les SES s’inscrivent à la troisième place, on retrouve une matière scientifique, les SVT, au 4ème rang.

Au total, presque 40% des élèves de terminale générale suivent 2 de ces 3 domaines scientifiques.

SES et HGGSP sont également des enseignements très prisés

Les sciences économiques et sociales (SES) occupent la 3ème place en terminale, avec un effectif d’étudiants qui se rapproche de celui de la physique-chimie, bien devant les SVT. L’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP) constitue le 5ème enseignement de spécialité le plus populaire auprès des lycéens.

Ceux deux matières font également partie des plus conservées entre la première et la terminale.

Les spécialités les plus choisies par les élèves en 2019 (première) et 2020 (terminale)

Un fort abandon des mathématiques entre la première et la terminale

40 % des lycéens ayant choisi l’enseignement de spécialité « mathématiques » en première l’abandonne en terminale. Les chiffres communiqués par le ministère de l’éducation ne comprennent pas les enseignements optionnels : difficile donc de savoir si ces élèves se reportent sur l’option « mathématiques complémentaires ».

Taux d’abandon entre la première (2019) et la terminale (2020) par spécialité

Les spécialités les moins populaires sont souvent abandonnées

Si l’enseignement LLCER (langues, littératures et cultures étrangères et régionales) est choisi par 18% des lycéens en terminale, le reste des enseignements de spécialité est beaucoup moins prisé. HLP (Humanités, littérature et philosophie), Numérique et sciences informatiques (NSI), Sciences de l’ingénieur (SI) ainsi que les enseignements en arts sont moins fréquemment proposées par les établissements. Elles font par ailleurs souvent partie des enseignements abandonnés entre la première et la terminale.

2- Les combinaisons de spécialité les plus prisées

Les combinaisons de spécialités les plus demandées en 2020

Il faut 15 triplettes pour retrouver 80% des élèves

A la rentrée 2019, 426 combinaisons d’enseignements (les « triplettes ») ont été choisies par au moins un élève de première au niveau national.

La triplette « Mathématiques + Physique-Chimie + SVT » se distingue des autres : elle est de loin la plus fréquemment choisie (28,3% des élèves).

Le reste des combinaisons montre une certaine variété. Il faut 15 triplettes pour retrouver 80% des élèves et 32 pour en retrouver 90%. Ces chiffres montrent que les parcours sont assez variés en première, ce qui était l’un des objectifs majeurs de la réforme du lycée. Pour mémoire, à la rentrée 2018, 52% des élèves de première générale étaient en série S; 34% en série ES et 14% en série L.

Les triplettes les plus choisies par les lycéens de première générale en 2019 :

 Nombre d’élèves% d’élèvesCumul
Mathématiques, Physique-chimie, SVT109 39828,328,3
Histoire-géo (HGGSP), Mathématiques, SES31 1758,136,4
HGGSP, Langue littérature, SES27 7257,243,5
HGGSP, Humanités littérature philo, SES17 2004,448
HGGSP, Humanités littérature philo, Langues littérature16 9924,452,4
Mathématiques, Physique-Chimie, Sciences de l’ingénieur16 5584,356,7
Mathématiques, Numérique et SI, Physique-Chimie16 0454,260,8
Langues Litt, Mathématiques, SES13 0463,464,2
Mathématiques, SVT, SES12 8293,367,5
Mathématiques, Physique-Chimie, SES12 2463,270,7
HGGSP, SVT, SES8 1432,172,8
Langues et litt, Mathématiques, Physique-Chimie8 0782,174,9
Humanités, litt et philo, Langues et litt, SES7 1361,876,7
HGGSP, Mathématiques, Physique-Chimie5 8621,578,2
Langues-Litt, Mathématiques, SVT4 7561,279,5
Autres79 40620,5100
Ensemble386 595100 

Une variété de parcours qui se ressert en terminale

Les choix relativement diversifiés des élèves en première se resserrent en terminale, autour de quelques doublettes très prisées : « Mathématiques + physique-chimie » (19,5%), « Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques + Sciences économiques et sociales » (14,6%) et « Physique-Chimie + SVT » (12,9%).

Les doublettes les plus choisies par les lycéens de terminale générale en 2020 :

 

Nombre d’élèves

% d’élèves

Mathématiques, Physique-chimie,

73 449

19,5

Histoire-géo (HGGSP), SES

54 788

14,6

Physique-Chimie, SVT

48 339

12,9

Mathématiques, SVT

27 163

7,2

Mathématiques, SES

24 677

6,6

Langues, litt et cultures étrangères (LLCER), SES

22 003

5,9

Histoire-géo (HGGSP), Langues, litt (LLCER)

17 745

4,7

Histoire-géo (HGGSP), Humanités, litt et philosophie

11 523

3,1

SVT, SES

11 265

3,0

Humanités, litt et philo (HLP), Langues et litt (LLCER)

9 772

2,6

Mathématiques, Numérique et SI

9 328

2,5

Humanités, litt et philo (HLP), SES

6 301

1,7

Histoire-géo (HGGSP), mathématiques

6 156

1,6

Mathématiques, Sciences de l’ingénieur

5 957

1,6

HGGSP, SVT

5 151

1,4

Autres

42 209

11,2

Ensemble

375 826

100

3- Le choix des spécialités selon l’origine sociale et le genre

 Les inégalités qu’on connaissait dans l’ancien système se maintiennent.

Les filles sont sous-représentées dans les enseignements scientifiques. A l’inverse, celles-ci sont plus nombreuses que les garçons dans les enseignements d’humanités (SES, histoire-géographie, langues-littérature).

– On note une surreprésentation des élèves d’origine très favorisée dans certaines spécialités, en particulier en mathématiques et en physique-chimie et dans la doublette associant ces deux spécialités. Il en va de même pour la doublette « HGGSP + Mathématiques ». Inversement, les élèves d’origine défavorisée s’orientent davantage vers les humanités (HLP) et les langues (LLCER). La combinaison de ces deux spécialités accueille 28% d’élèves d’origine défavorisée.

Autour du choix de la spécialité « mathématiques » se cristallisent donc beaucoup d’inégalités :

  • selon l’origine sociale : ils sont 24,7% d’élèves d’origine très favorisée à choisir cette spécialité en terminale, contre 16,7% d’élèves d’origine défavorisée;
  • selon le genre : 27;4% des garçons sont inscrits en mathématiques en terminales contre 15,9% des filles.

 

Or, la spécialité « mathématiques » est l’une des seules à être déterminante pour l’entrée dans l’enseignement supérieur. En effet, sans maths, impossible d’intégrer une classe prépa scientifique ou économique (et donc une école d’ingénieurs ou une école de commerce).

Mes sources pour cet article :

  • Note d’information de la DEEP (Direction de l’Evaluation, de la prospective et de la performance) n° 20.38, novembre 2020, Ministère de l’Education nationale.
  • Note d’information de la DEEP (Direction de l’Evaluation, de la prospective et de la performance) n° 22, mai 2021, Ministère de l’Education nationale.

Vous avez des questions ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents